"Deux jours à tuer" pour dix minutes d'émotion.

Publié le par Roud

   J'ai décidé cet après-midi de regarder enfin un film que l'on m'avait conseillé lors de l'avant-première, au mois d'avril de cette année, Deux jours à tuer, de Jean Becker (Les Enfants du marais, Un crime au paradis). Le casting n'est pas des plus alléchants, mais chaque acteur tient bien sa place, avec une mention spéciale à Albert Dupontel, qui joue le rôle d'Antoine, que j'ai trouvé excellent !
   Voici le synopsis, tiré d'allocine.fr : Antoine Méliot, la quarantaine, a tout pour être heureux : une belle épouse, deux enfants adorables, des amis sur lesquels il peut compter à tout instant, une jolie demeure dans les Yvelines et de l'argent. Mais un jour, il décide de tout saboter en un week-end : son bonheur, sa famille, ses amis. Que s'est-il passé chez cet homme pour qu'il change si étrangement de comportement ?

   Ce paragraphe est relativement vague ... c'est normal car vous ne comprenez rien tout au long du film. Vous ne comprenez pas pourquoi Antoine décide de tout quitter. Mais il ne faut pas croire que c'est ennuyant. Le réalisateur maintient le spectateur en éveil avec de nombreuses péripéties. Le film dure 1h20 et il y a 1h10 de total suspens pour laisser place à 10 minutes de pleine émotion. Il faut plusieurs longues minutes pour s'en remettre à la fin ...
   Certains le trouveront sans doute assez "cul cul", "bidon", mais il reste censé, cohérent et vraiment intéressant ! Bref, je vous le conseille.

   Vous pouvez vous réjouir, le cinéma français n'est pas mort ! Ou du moins, il revit !


Publié dans Cinéma

Commenter cet article

Guillaume 04/02/2009 02:35

Content qu'il t'ait plu :)

La fin est bouleversante, en effet. Le générique de Reggiani à la fin enfonce le clou... Vraiment un beau film. Et Dupontel fidèle à lui-même, un excellent acteur.

cristobal 29/12/2008 10:44

ok a+ sur le blog de cristobal