Des émotions toujours plus fortes !

Publié le par el_boliviano

   Je parlais avec un ami il y a quelques jours de la notion d'émotion ... et je lui disais que le sport avait cela de particulier qu'il procurait très souvent d'intenses moments, quelle que soit la discipline (si si, la pétanque peut nous faire vibrer !), et je tenais à vous en faire part, afin de recueillir vos nombreux avis sur la question ! Et en cette période du dixième anniversaire du Stade de France, le moment est propice ^^

   En effet, tout le monde se souvient du 12 juillet 1998, jour de la finale de la Coupe du Monde France-Brésil à Saint Denis, mais surtout de ce qu'il faisait à ce moment-là ... où il était lorsque Zidane propulsait le ballon dans les filets de Taffarel à la 44'  ! Personnellement (bah faut quand même parler de moi LOL), je venais d'avoir 9 ans (ouch !) et j'étais à la communion de l'un de mes cousins ... mais bien entendu au soir, c'était football en famille ! Pas moins d'une vingtaine autour du petit écran à "écouter" les commentaires euphoriques de Gilardi (sur Canal + à l'époque) et à sauter, hurler de joie une fois à chaque but, à chaque arrêt de Barthez ... Un grand grand moment inoubliable pour ma part ! Deux années plus tard on remettait ça ... avec la finale de l'Euro 2000 ! Et là, j'étais tranquillement chez moi avec mes parents pour regarder les Bleus terrasser l'équipe italienne ... mais ce qui marquera cette soirée est ce qu'il s'était passé à la mi temps ! En effet, j'étais sorti dans le jardin pour pouvoir commenter les premières 45 minutes avec mes deux amis-jumeaux (qui se reconnaîtront certainement s'ils me lisent !), et l'un d'entre eux s'était littéralement étalé de tout son long sur le carrelage de sa terrasse (il avait énormément plu ce soir-là !). Bref, des moments comme ceux-là ...
    Autre exemple lors des exploits de nos Français en tennis, en rugby ou en handball ! Vibrer en regardant Tsonga dimanche, l'équipe de France battre la Nouvelle-Zélande en septembre 2007, ou encore la finale du Mondial de Hand en 2001 entre la France et la Suède avec un suspens haletant ... des moments forts en émotion ! 

    La musique peut procurer les mêmes sensations ... à l'écoute d'un morceau que l'on apprécie tout particulièrement on se sent partir sur une autre planète, à l'abri de tout souci, à l'écart de nos tracas habituels ... Ou lors d'un concert à vibrer en public, sauter, hurler ensemble, toutes et tous devant l'idole ! Rien que le fait d'entendre les premières notes nous berce et nous assure quelque chose ... ce quelque chose si particulier qui fait que la chanson est un succès !

   Pleurer, sourire, chanter, être abattu, sauter ... partager des moments entre nous, entre supporters unis autour d'une même passion, amis - ennemis ne se font plus la guerre ... le sport rassemble, le sport est beau, le sport est grand ... "Vive le Sport" dit Gérard Holtz sur France 2. Cela permet de faire des rencontres, d'avoir des souvenirs en commun, de se détendre, ou au contraire d'être tendu pendant les 90 minutes d'un match ... mais le dénouement est toujours fatal pour une partie et donc heureux pour l'autre ^^
   Le sport a cela de particulier qu'il provoque la réunion, la communion, le partage et des bons moments ... que lui demander de plus ?

   Bien sûr, le summum de l'émotion est familial ... lors de la naissance d'un enfant, de la mort d'un être proche, ou de l'amour rencontré ! Une caresse inattendue, un "Je t'aime" tant espéré, un "Maman ! Papa !" sorti pour la première fois de la bouche d'un bébé, des souvenirs mis en commun, un amour non révélé qui progresse jour après jour (ou dégresse ...), les exemples sont tout aussi nombreux !

   Il y aurait donc deux types d'émotion : les émotions "positives" et celles "négatives" ... en effet hurler de joie après un set gagné n'a rien de mauvais, et l'émotion suscitée par une rupture n'a rien de bon dans l'immédiat ^^ Il existe également des "chocs émotionnels" dûs à une émotion trop vive, mais comme un choc, après quelque chose d'une extrême violence ... cela peut provoquer une maladie comme la maladie de Basedow et toucher la thyroïde (ma mère en a été victime récemment).

   Pour conclure, j'aimerais bien vous proposer une citation de Carl Gustav Jung, médecin et psychologue suisse : "Sans émotions, il est impossible de transformer les ténèbres en lumière et l'apathie en mouvement."

   Alors, laissez-vous aller et saisissez la moindre émotion possible ;)

HEUREUX.jpg

Publié dans Pensées

Commenter cet article

alaligne 30/01/2008 10:54

Bonjour El boliviano!
C'est avec grand plaisir que je t'ouvre les portes de ma communauté "L'écriture dans tous ses états".
J'espère que tu y trouveras un lieu de partage, de libre expression et de large diffusion de tes écrits.

Amitiés,

Alaligne

Moa 30/01/2008 06:53

Hello ;-)

Le sport permet aussi de faire se rencontrer des gens qui se combattent, ce que les politiques ne savent pas faire.

Après avoir parcouru ton blog, c'est avec plaisir que je valide ton inscription dans la communauté " vos blogs, en parler ".
Bienvenue!
Dès réception du mel d'OB la confirmant, tu pourras donc poster dans celle-ci.
Dans l'attente de te lire rapidement, @ + ...
Amicalement à toâ.

Moä.