Cinéma vacances !

Publié le par el_boliviano

   Qui dit vacances dit plus de temps libre (enfin, avant de penser à réviser :D). Qui dit plus de temps libre dit possibilité de regarder le stock de films qu'on a chez soi ! Et en cet après midi calme et paisible, mis à mal par une bonne pharyngite, j'ai décidé de mettre en route un film que j'avais envie de voir depuis un bon bout de temps, déjà lorsqu'il était à l'affiche ... je parle du film 2h37, réalisé par Murali K. Thalluri, un Australien né en 1984. Ce film est sorti en 2006 en France.

   Voici un petit descriptif de ce film : L'histoire se déroule dans un banal lycée, lieu d'études de toute une population ... Toutefois, le climat ne semble pas si paisible, avec une mélodie triste et à donner des frissons, un premier plan est porté sur des feuilles d'arbre, avant de rentrer pour de bon dans les murs du lycée. On y voit la foule et plus particulièrement une fille qui tape à la porte des toilettes, demandant d'ouvrir, après avoir entendu quelque chose de suspect. La découverte est terrible ... macabre ... quelqu'un vient de se suicider. Commence alors le film, nous faisant partager la vie de quelques élèves, avec les hauts et les bas habituels. Tous des candidats potentiels au suicide. Histoires d'amour, moqueries sur un problème physique, insultes, drames, tout ce qui peut tracasser un étudiant, en train de se chercher, de vivre sa jeunesse, est là, et plus particulièrement les moments forts de la journée, revisités les uns après les autres, avec l'attitude de chacun des intéressés. Le film va crescendo, et les plus terribles suppositions sont alors prouvées ... jusqu'au moment où l'on apprend l'identité de la malheureuse victime. L'adolescence est la période de la vie où il faut faire le choix entre vivre et mourir ... quelqu'un a préféré la deuxième solution. Chaque jeune est alors écouté, doit faire un petit bilan de sa vie, dessiner les grandes lignes de son passé.
   A la fin, l'on apprend que c'est une histoire vraie, puisque le réalisateur rend hommage à un(e) ami(e), his "Dear Friend" (je ne cite pas le prénom bien entendu ^^), né(e) le 7 février à 8h34 pm (20h34), et décédé(e) le 3 septembre ... à 2h37 pm (14h37).

   Mon avis : Surpris tout d'abord par l'identité de la victime (la fin du film lui est consacrée ... on commence donc à s'en douter), puis terrifié par ce film dramatique qui met en avant une partie des problèmes qui peuvent être rencontrés par des jeunes gens, entre parents divorcés, pression scolaire, amour, intégration, moqueries, solitude ... La vie n'est pas rose, et les apparences sont parfois trompeuses. On montre une belle image, celle que tout le monde veut voir finalement ... un reflet heureux de soi, une apparente vie sans souci majeur, pas de plainte, mais un mal-être tellement profond. L'entourage peine à deviner ...
   Ce film est dont tourné autour du suicide, grande cause de décès chez les jeunes ... et j'ai trouvé l'ensemble très réussi, nous montrant toutes les facettes, avec une certaine originalité parfois, tout en évitant les clichés habituels. Certaines scènes sont tout de même choquantes. Le système d'inclure des témoignages est intéressant, tout comme celui de décaler les actions, une sorte de flashback pour situer au mieux chacun des personnages à certains moments importants. Un très bon film, plein de maturité, pour un si jeune réalisateur !
   On est d'autant plus touché lorsque l'on a connu de tels drames, et qu'en plus (et surtout) on s'est posé certaines questions à certains moments de la vie ...

   Un bel hommage à toutes ces jeunes personnes qui en ont eu assez de voir leur vie stagner, parfois impatientes de trouver une certaine forme de bonheur, et trop fragiles dans la tête ...

Publié dans Cinéma

Commenter cet article